Humidité : causes, conséquences, traitements

humidité maison

Les problèmes d’humidité domestique sont une réalité bien présente dans la plupart des habitations. Il s’agit de pouvoir les traiter correctement et surtout de savoir ce qui existe pour remédier à vos problèmes. Voici tout ce que vous devrez savoir sur les différents types d’humidité, sur leurs conséquences et enfin, sur les moyens auxquels recourir dans le cas où cela devient hors de contrôle. À chaque cause sa conséquence et sa solution !

Taux humidité d’une maison

Il est important que le taux d’humidité présent dans votre habitation soit régulé. Il s’agit de comparer en fait le pourcentage de vapeur d’eau présente dans l’air avec la température de la pièce. Ce taux dépend évidemment aussi de la saison et de la météo de la zone géographique dans laquelle vous vous trouvez.

Dans une maison, le taux moyen d’humidité recommandé varie entre 50-60%. 

Par ailleurs, en hiver, le taux d’humidité sera différent et se balance entre 30 – 50%. En fait, plus il fait froid, plus ce taux diminue.calcul taux d'humidité

Calculer le taux d’humidité idéal

Le taux d’humidité relative se caractérise par le rapport entre le pourcentage de vapeur d’eau que l’air contient et la quantité qu’il peut au maximum contenir. À titre indicatif, si le taux d’humidité relative est de 57%, cela veut dire que pour 100 unités de vapeur d’eau que peut contenir l’air au total, la vapeur d’eau présente dans l’air est en réalité égale à 57 unités.

Taux d’humidité relative (%) = [Vapeur d’eau présente dans l’air / vapeur d’eau maximal que peut contenir l’air] x 100

Pour contrôler le taux d’humidité de votre maison, il existe des hygromètres que vous pouvez placer dans les différentes pièces en question.

Causes d’un taux d’humidité élevé

Il y a trois principales causes d’un taux d’humidité trop élevé.

Souvent, l’humidité s’entretient dans des pièces qui sont peu aérée et très confinées. Généralement, l’humidité reste et persiste lorsque l’air ne circule pas bien dans la pièce et où les températures sont plutôt froides.

Dégâts provoqués par l’humidité

dégats humidité

Lorsque le taux d’humidité de vos pièces est trop élevé, ou que vous laissez traîner des problèmes d’humidité, des murs humides, etc., vous risquez de gros dégâts qui sur le long terme peuvent être très dangereux, dans ce cas, une expertise et un diagnostic sont indispensable !

Premièrement, les problèmes d’humidité compromettent la stabilité de votre maison. En effet, des champignons comme la mérule ou des moisissures peuvent apparaître et ronger les structures et menuiseries de vos habitation.

Ensuite, ces problèmes s’accompagneront d’inconvénients tels que de mauvaises odeurs et l’effritement de vos murs, sols et plafonds.

Finalement, les problèmes d’humidité ont également une incidence négative sur la santé des personnes vivant dans l’habitation. De fait, des allergies ainsi que des problèmes respiratoires, maux de tête, problèmes de peau, etc. peuvent survenir chez les personnes plus faibles (enfants et personnes âgées).

Humidité ascensionnelle

L’humidité ascensionnelle, ou remontées capillaires, se forme quand les murs et les planchers entrent en contact direct avec le sol et l’eau qu’il contient. Celle-ci va en fait s’imbiber et se répandre par capillarité naturelle dans les matériaux qu’elle trouve. C’est comme ça qu’elle monte dans les murs et que l’humidité se forme, le plus souvent dans les caves ou les salles de bain.

L’humidité ascensionnelle a également la capacité de se stopper tout seule. Ce phénomène s’arrête quand l’eau trouve son point d’équilibre, à s’avoir 0,80 – 1,50m. Cependant, dans certains cas, l’eau n’atteindra pas son point d’équilibre avant que l’humidité ne soit montée jusqu’à l’étage supérieur.

Ce problème d’humidité s’applique aux murs intérieurs et extérieurs. Les dégâts que l’humidité ascensionnelle engendre ne sont pas des moindres. Parmi ceux-ci, on entend des taches sur les murs et dégradations avec des moisissures mais également, des problèmes de santé et des mauvaises odeurs.

Humidité ascensionnelle dans les murs

Il existe deux solutions principales pour traiter l’humidité ascensionnelle.

Injection d’un mur humide

injection dans les murs

Il s’agit d’injecter un produit dans les fissures et parties touchées des murs. Celui-ci crée une barrière contre l’humidité. On fore des trous dans le mur dans lesquels on vient infiltrer le produit pour qu’il se répande dans les zones concernées.

Il faudra attendre 3 – 12 mois avant que le mur soit complètement asséché. En ce qui concerne le prix de cette intervention, il s’élève à 100€ du mètre.

Faire une saignée dans les murs

Il s’agit de poser une barrière étanche à l’extérieur de la maison, à savoir une membrane en polyéthylène, bitume armé ou acier sous le revêtement du mur. Ce sont donc des travaux plus importants à entreprendre puisqu’une partie de la façade devra être enlevée.

La saignée coute généralement entre 100€ à 150€ du mètre.

✓ ESTIMATION GRATUITE & SANS ENGAGEMENT

Humidité ascensionnelle dans la cave

Une cave peut être isolée de 3 manières différentes :

  1. par les murs,
  2. le plafond,
  3. ou encore le sol.

Si vous décidez de la cloîtrer par le plafond, vous bénéficierez plus que probablement d’économie d’énergie. Les ponts thermiques possibles entre votre habitation et votre cave seront moindres voire absents. Fini les sensations de froid par le sol et les pieds froids en hiver.

Si votre cave n’est pas au sous-sol mais au même étage que vos endroits de séjour, sachez qu’une isolation classique est tout à fait possible et suffisante. Par ailleurs, pensez aussi à une hydrofugation de vos murs extérieurs. À l’inverse, si votre cave est enterrée, procéder au drainage de sol.

L’humidité ascensionnelle dans une cave est d’autant plus courante que les murs de la cave sont directement en contact avec le sol et atteignent des températures très très froides. Dans le cas où cette humidité n’est pas prise ne charge ni traitée, il se peut qu’elle monte jusqu’au rez-de-chaussée et abîment les murs de l’habitation. Dès lors, il existe plusieurs solutions pour y remédier.

Appliquer un enduit d’étanchéité sur les murs

enduit anti-humidité

La première solution est d‘enduire les murs d’un produit d’étanchéité. Ce produit permet d’imperméabiliser et de prévenir le mur contre la condensation et ainsi, de devenir humide.

D’abord, il s’agira de nettoyer la cloison. Vous devrez retirer et poncer toutes les zones désagrégées avant de l’enduire. Cette technique efficace est inodore et facile de procédure. De plus, elle coûte entre 30 et 40 euros du mètre carré.

Colmatage ou cuvelage

L’humidité ascensionnelle est en fait un problème de remontées capillaires. Autrement dit, l’eau du sol remonte et s’infiltre dans les murs de la cave.

Ainsi, dans le cas du cuvelage, il s’agit de peindre les murs et le sol de la cave pour protéger et empêcher ses remontées capillaires. Il faudra poser deux couches; une première couche d’accroche et ensuite, une couche de mortier hydraulique étanche.

Faites attention à la jointure entre le sol et les murs. De cette manière, vous aurez régler votre problème d’humidité pour les 20 prochaines années.

Il est possible de procéder au cuvelage par l’intérieur ou par l’extérieur.

  • Par l’intérieur : c’est la possibilité la plus facile, rapide et la moins couteuse. Il s’agit simplement de décaper les revêtements des murs et sols, de réparer les fissures et fentes et d’appliquer les couches de produit ensuite.
  • Par l’extérieur : cette intervention est plus efficace car l’on va au coeur du problème puisque l’objectif est de rendre la surface externe  et enterrée de la cave plus hermétique. Il s’agit dans ce cas, de poser un caisson en béton armé. Généralement, on procède à ce type de travaux lors de nouvelles constructions ou de grosses rénovations.

Il est possible qu’un simple cuvelage par l’intérieur ne soit pas suffisant pour régler vos problèmes d’humidité. Dès lors, pensez aux autres possibilités et solutions qui s’offrent à vous. À savoir, une injection par les murs ou la pose d’une membrane étanche.

Ne prenez pas vos problèmes d’humidité et d’étanchéité à la légère. Bien que ceux-ci puissent être onéreux, ne laissez pas traîner et ne remettez pas à demain ce que vous pouvez faire aujourd’hui. Demain sera davantage problématique si vous ne traitez pas tant qu’il est encore temps.

Drainage de cave

Il est nécessaire de procéder à la technique du drainage lorsque le sol entourant votre maison n’absorbe pas l’eau de pluie en suffisance ou assez rapidement. Ça provoque ainsi une humidité permanente et persistante.

Il s’agit alors de drainer l’eau des sols entourant votre cave pour assurer le moins de contact avec les murs et réduisant ainsi le taux d’humidité et les risques de dégâts.

  • Drainage de bord

Le drainage de bord est particulièrement utilisé lorsque l’humidité s’introduit jusqu’à toucher l’intersection des murs avec le sol de votre cave. Il est question de maçonner sur le sol et sous les parois un conduit d’écoulement. grâce à ce conduit, l’eau qui s’écoule est redirigée vers une autre sortie (puits, autres récipient) et ne peut alors pas s’introduire dans la structure de la maison. Une fois l’eau récupérée dans le récipient, elle est envoyée vers un canal d’écoulement au moyen d’une pompe.

  • Drainage de sol

Dans le cas du drainage de sol, on recouvre le sol de la cave avec des bandes de membranes à bulles. La structure des membranes permet de faire une redirection de l’eau vers un puits d’écoulement. De la même manière que pour le drainage de bord, une pompe placée dans le puit, évacuera ensuite l’eau.

  • Drainage de paroi

Le procédé du drainage de paroi se fait sur les murs de la cave. C’est la méthode la plus simple pour gérer l’humidité des murs. Les membranes à bulles cette fois sont placées contre les parois de la cave. L’eau suit alors le même schéma que pour le drainage de sol. L’eau est redirigée vers un puit et puis évacuer par une pompe.

Le drainage de paroi va souvent de pair avec le drainage de sol.

Problèmes d’infiltration d’eau

L’infiltration d’eau est le résultat de l’imprégnation de vos murs ou de votre toit par la pluie. Les dégâts générés par un tel phénomène sont multiples et peuvent fortement endommager votre habitation. Fissures dans les murs, vieillissement accéléré, porosité accrue, fuites, etc. font partie de la longue liste des inconvénients que cela pourrait vous causer. Pareillement, l’infiltration d’eau peut avoir des effets néfastes sur la santé.

Il existe plusieurs techniques et traitements pour combattre l’infiltration des eaux. Les interventions dépendront bien évidemment du type de détérioration occasionnées. Par exemple, pour une micro-fissure, un traitement hydrofuge suffira. Tandis que pour une infiltration d’eau qui s’est faite par pression hydrostatique dans les fondations de l’habitation, il faudra utiliser les grands moyens et penser au drainage ou au placement de membrane.

Imprégnation de façade (murs)

Les problèmes d’infiltration d’eaux subviennent généralement à cause des murs extérieurs. Dès lors, il est question de garantir la bonne étanchéité des façades extérieures de votre logement.

Pour protéger contre les intempéries, la formation de mousse ou encore les moisissures, vous pouvez procéder à une imperméabilisation de vos murs extérieurs, communément appelé hydrofugation de façade.

Il s’agit d’appliquer un imperméabilisant anti-mousse et incolore (hydrofuge). Cette étape est inévitable pour pouvoir profiter de votre façade à long terme.

Les avantages de ce type de traitement sont qu’il permet de laisser respirer vos murs et de régler vos problèmes intérieurs d’humidité. De plus, il est incolore, c’est-à-dire qu’il est utilisable sur tout type de surface et n’altèrera ni le look ni la couleur de votre habitation.

Deux traitements principaux sont possibles:

  • Traitement de base

Ce traitement s’utilise sur les habitations traitées au préalable. Il s’accompagne d’odeur et est nocif pour l’environnement.

  • Traitement à base d’eau

Ce deuxième traitement est principalement composé d’eau chargées en résine. Il est dès lors ininflammable, inodore et bon pour l’environnement. Il est utilisable sur tout type de surface sauf sur des façades déjà traitées auparavant. Vous devrez également faire attention à la météo. S’il pleut, par exemple, le produit n’adhérera pas à la surface et vous serez bons pour recommencer le traitement.

Outre l’hydrofugation extérieure de vos murs, il existe de la peinture anti-humidité que vous pouvez appliquer cette fois sur vos murs intérieurs pour prévenir contre l’humidité et les moisissures. Les avantages de celle-ci sont qu’elle vient dans une large gamme de coloris et qu’elle s’applique sur toute les surface, qu’elle est facile d’application et surtout facile à nettoyer quand nécessaire.

Humidité de condensation

Le phénomène de condensation est enclenché lorsque l’eau à l’état vapeur entre en contact avec des murs, parois, fenêtres très froides et se transforme alors en eau liquide. Quand il y a trop de condensation, le taux d’humidité augmente et c’est ainsi que les problèmes arrivent. On appelle cela de l’humidité de condensation. Les effets négatifs de ce type d’humidité sont les mêmes que ceux de l’infiltration des eaux ou d’une humidité ascensionnelle. Soit que c’est néfaste pour la santé, que ça peut endommager la structure de la maison et facilite la formation de moisissures et de fissures dans le plâtre, ainsi que provoquer l’apparition de mauvaises odeurs.

déshumidificateur

Il est donc indispensable d’aérer et de ventiler votre habitation du mieux que vous pouvez. En effet, le fait de faire circuler l’air chez vous va diminuer le taux d’humidité présent à l’intérieur. Ça réduit donc les risques de formation de mousses et moisissures.

Il y a deux possibilités que vous pouvez envisager. D’une part, la ventilation naturelle et d’autre part, la ventilation mécanique.

De plus, il est possible de placer un absorbeur d’humidité qui déshumidifie la pièce dans lequel il se trouve.

Ventilation naturelle

Système A. La ventilation naturelle ne nécessite ni système ni aide mécanique. Il importe simplement de mettre es grilles d’aération qui apport de l’air sec et frai de manière naturelle. L’air intérieur sera alors poussé à l’extérieur quand l’air extérieur entrera et ce par une gaine verticale installée dans la pièce.

Ventilation mécanique

Il existe trois systèmes de ventilation mécaniques, voire partiellement mécaniques.

Alimentation mécanique et évacuation naturelle

Système B. L’alimentation en air frais dans la pièce est engagée au moyen d’un ventilateur. L’air de l’intérieur sort simplement par une grille qui donne vers l’extérieur.

système A humidité

Alimentation naturelle et évacuation mécanique

Système C. Dans ce cas-ci, c’est l’inverse. Une grille extérieure permet de faire rentrer l’air à l’intérieur de la pièce alors qu’un système de ventilation aspire l’air humide et le rejette dehors. Cette technique est très efficace.

Alimentation mécanique et évacuation mécanique

Système D. Appelé ventilation à double flux, ce système est conçu de manière à ce que tant l’apport que le rejet de l’air est fait de manière mécanique. Les conduits installés partout dans l’habitation permettent d’apporter et de rejeter l’air des pièces. C’est ainsi qu’est fait le renouvellement de l’air.

L’avantage d’un tel système c’est que le renouvellement de l’air est opéré automatiquement par la technologie implémentée. Par ailleurs, il faudra prendre soin d’entretenir un tel système et il est possible aussi que l’appareil fasse du bruit.

Ventilation VMC

Les initiales VMC signifient ventilation mécanique contrôlée.  Ce système permet en réalité de renouveler l’air d’une habitation. Il existe 4 types différents de ventilations mécaniques contrôlées; 2 VMC simple flux et 2 VMC double flux. Ces dernières sont généralement plus onéreuses que les simples flux simplement pour des raisons techniques et de complexité.

Dans les simple flux, l’on retrouve :

  • VMC simple flux autoréglable. L’on dit autoréglable simplement parce que c’est un moteur qui permet d’aspirer l’air par des bouches d’extration et de l’expulser par des gaines préalablement installées.
  • VMC simple flux hygroréglable. C’est sous le même principe que la précédente que cette ventilation fonctionne. Néanmoins, le système se met en route uniquement lorsqu’il détecte un certain taux d’humidité de l’air dans la pièce. Cela fonctionne grâce à des capteurs placés dans les bouches d’aération.

VMC

En outre, les doubles flux sont les suivantes :

  • VMC double flux statique. Dans les systèmes double flux, il s’agit de technologies plus avancées puisqu’elles sont munies d’un échangeur. Celui-ci permet en fait d’éviter de mélanger l’air neuf de l’air “vieux”. Ce procédé préchauffe l’air entrant avant de l’injecté dans l’habitation. De cette manière, vous économisez en termes d’énergie puisque vous n’aurez presque plus de perte de chaleur.
  • VMC double flux thermodynamique. Dans ce cas-ci, l’échangeur est en fait remplacé par une pompe à chaleur.

Aération de la cave

La cave est en effet, l’endroit de la maison le plus susceptible d’être humide. Cette affirmation est d’autant plus vraie si votre cave est directement en contact avec le sol ou qu’elle se trouve souterrain. Dès lors, pour l’aérer correctement, vous pouvez avoir recours aux solutions proposées ci-dessus.

✓ RECEVEZ JUSQU’À 5 DEVIS

Les faux remèdes contre l’humidité

Finalement, il s’agit de discuter des différentes fausses idées que la majorité des gens se font pour remédier à l’humidité. À ce jour, nous en comptons huit.

Aérer en hivers : une TRÈS bonne idée !

Vous seriez peut-être tenté de ne pas ouvrir vos fenêtres en hivers étant donné que l’air est cru et froid. Mais détrompez-vous, il est très important d’aérer de manière naturelle votre maison pendant n’importe quelle saison de l’année. Il ne faut pas laisser spécialement les fenêtres ouvertes pendant des heures; 10 minutes peut suffire pour réduire l’humidité domestique de l’habitation.

Un déshumidificateur et de tour est joué : FAUX !

Un déshumidificateur ne règlera pas tous vos problèmes d’humidité. Il peut s’avérer bénéfique si l’humidité domestique est légère et centralisée uniquement. Quoi qu’il arrive traiter le problème d’humidité à la racine est bien plus intéressant et efficace pour vous.

Repeindre les murs c’est bien mais INSUFFISANT !

Ne soyez pas dupe, repeindre les murs dont le revêtement est abimé ou décapés ne réglera pas votre problème d’humidité. Cela ne fera que le reporter.

Une température élevé à l’intérieur du logement ne sera pas une solution optimale

En effet, un air trop chaud peut favoriser le développement de champignons et moisissures sur les murs. Évitez de mettre votre thermostat sur 25 degrés pour lutter contre l’humidité.

problème humidité

Humidité augmente les douleurs d’arthrose : FAUX !

Cette déclaration est fausse. Aucune étude ne peut prouver cette relation entre les deux éléments.

Trop d’isolation, tue l’isolation

Dans le cas où l’isolation est trop importante, l’air n’a pas l’occasion de circuler et ainsi ne peut pas se renouveler. Cela peut donc donner naissance aux problèmes d’humidité.

Pas possible de s’en débarrasser : FAUX !

Nous venons de discuter de toutes les solutions possibles et imaginables pour vous aider à vous débarrasser de votre problème d’humidité. C’est tout à fait possible. N’hésitez pas à faire appel à des experts pour qu’ils viennent faire un diagnostique et vous proposer une solution adaptée à votre problème.

Laissez ouvertes les bouches de ventilation en temps de pluie

Les bouches d’aération sont effectivement là, comme leur nom l’indique, pour aérer la maison et ce par n’importe quels temps, saisons, etc. Ne fermer jamais ces bouches de ventilation lorsqu’il pleut; leur utilité est essentielle.